Comme j'étais toute triste de ne pas avoir pu partir au salon de Paris, mon chéri a décidé de m'emmener passer un peu de temps à Toulouse, à 1h30 de chez nous. J'étais pas très motivée, jusqu'à ce qu'il me dise qu'il avait trouvé dans cette ville des revendeurs des deux machines à coudre, broder, quilter que je voulais essayer au salon... Assez de forme m'est revenue pour qu'on puisse partir. 

Samedi matin, nous sommes allés faire un tour Place du Capitole, où se tenait la dixième édition de la Fête de la Violette : c'était un peu confidentiel, mais très amusant. Le gâteau d'anniversaire des 10 ans, un peu caché, mais comme ça vous voyez le Capitole :

Toulouse, Fête de la Violette

La violette a longtemps été associée au nom de Toulouse. Elle ressemble plus à une pensée qu'à la violette parfumée qu'on trouve dans nos jardins.

Violette

Une jeune productrice m'a expliqué que la fleur avait au moins 8 pétales, et qu'elle ne dégageait du parfum qu'à certains moments de la journée. Les organisateurs avaient tout décoré dans les tons de la fleur :

Toulouse

Il y avait des stands proposant des savons, parfums, mais aussi des brioches à la violette ! Nous avons ramené des bonbons, du chocolat et des macarons, bref juste de quoi tenir bon...

Au cours de nos balades, nous avons découvert deux boutiques dont j'ai envie de vous parler. La première s'appelle "Quilt et Patch" (cliquez sur le nom pour suivre le lien). Elle n'est pas dans le centre ville, mais elle vaut la peine ! C'est à la fois un atelier où l'on peut apprendre à coudre des vêtements, faire du patchwork, du tricot... avec toutes les machines nécessaires à disposition. Dans la pièce d'à côté, j'ai découvert une boutique de tissus de patchwork dont j'ignorais l'existence, avec un énorme choix de tissus : Moda, Kaffe Fasset... mais aussi du matériel spécifique, des fils... J'y ai acheté deux coupons :

P1150390

Une très bonne découverte, quand on sait que la seule boutique de Toulouse à proposer ces tissus a fermé. Les deux personnes qui gèrent cette boutique/atelier m'ont reçue avec une incroyable gentillesse, je ne peux que vous les recommander.

Le lendemain, en parcourant (un tout petit peu, à petits pas) le centre ville, nous avons découvert par hasard une nouvelle boutique de loisirs créatifs, "Arrow Workshop". C'est un grand local, qui rassemble un choix très surprenant de matériel concernant de nombreux sujets : bijoux, scrapbooking, mais aussi tissus (surtout pour l'habillement et un peu le patchwork), boutons, laines, fils à crocheter ... et tout le matériel nécessaire en matière d'aiguilles, crochets... On peut aussi y suivre des ateliers.

Une bonne nouvelle, car ce type de boutique mixte n'existait pas à Toulouse, et pour ma part je déteste aller à la Droguerie, pour ceux qui connaissent, où l'accueil quelles que soient les villes, est constant dans le désagréable ! Là l'accueil était très souriant, et les vendeuses donnaient plein de conseils.

Pour le plaisir des yeux, quelques photos de l'Hôtel d'Assézat: 

Toulouse

C'était la maison (eh oui) d'une famille qui avait fait fortune au 16è siècle, avec l'exploitation du pastel, plante que l'on appelait "L'or bleu" à cette époque.

Afficher l'image d'origine

Curieusement la fleur de la plante est jaune. On broyait les feuilles pour obtenir une pâte qu'on faisait sécher. On la roulait ensuite en boule qu'on appelait "cocagne" (cela vient de là, le pays de Cocagne...). On réduisait ensuite ces boules en poudre, qui était mélangée à de l'eau (ou de l'urine...)  et on faisait fermenter la pâte. Une fois sèche, cette pâte était réduite en poudre pour teindre la laine ou les tissus.

Pastel 2

On voit ici la plante représentée en bas relief sur les chapiteaux de soutènement de la galerie.

Toulouse

Cet hôtel est aujourd'hui reconverti en musée, mais déjà l'extérieur vaut le coup d'oeil.

A très bientôt pour de nouvelles aventures !