Savez-vous comment est né le patchwork ?

Cela date de l'installation en Amérique des premiers colons qui venaient d'Europe. Otons tout de suite toute idée politique quant au bien fondé d'une telle installation, pour nous intéresser à la "petite histoire". Ces gens avaient obtenu des concessions de terre de dans des zones extrèmement inhospitalières. Ils ont vécu de ce qu'ils arrivaient à chasser, pêcher, ramasser, le temps de commencer à s'installer peu à peu et de commencer à cultiver leurs terres. Ils ont alors construit leurs premières maisons, toutes en troncs de bois, les "cabanes en rondins". Ces maisons étaient très petites et précaires, elle n'avaient qu'une seule pièce. Les travaux entre les hommes et les femmes étaient répartis selon les forces et les capacités de chacun, et bien souvent les femmes faisaient de leur mieux pour tenter d'améliorer l'ordinaire de leurs familles en ramassant du miel, des baies, en faisant des conserves ou en élevant un peu de bétail. Pendant les hivers très rudes, les travaux d'extérieur étant très limités, elles tissaient non pas du coton (cultivé bien plus tard) mais des fibres de lin et de la laine.

Et le patchwork dans tout ça ?

Si vous êtes déjà allés dans un chalet ou une maison en bois, vous savez que le bois vit. Il se dilate en été sous l'effet de la chaleur en craquant, et se rétracte en hiver. Imaginez l'effet que cela pouvait produire, pendant les longs mois glacés, lorsque les rondins se rétractaient ... L'air entrait de toutes parts, et l'on avait beau essayer de chauffer, il faisait glacial à l'intérieur.

C'est alors que ces femmes, isolées et courageuses, ont eu l'idée d'utiliser tous leurs restes de tissus et de vieilles couvertures pour en calfeutrer leurs murs. Elles se sont mises à tailler dans les étoffes les morceaux qui n'étaient pas trop usés, et à les coudre entre eux. Pour faciliter l'assemblage, les morceaux étaient taillés en formes géométriques. Peu à peu, d'un simple but utilitaire, ces quilts (tissus assemblés puis matelassés en plusieurs épaisseurs) se sont transformés en oeuvres plus personnelles, dans lesquelles elles recherchaient aussi un aspect esthétique.

C'est pourquoi, encore de nos jours, la plupart des patchworks sont présentés sur des murs, comme ornementation : en mémoire de l'époque où ils servaient de protection contre le vent et le froid...

IMGP1740-2 

Motif "log cabin" agrémenté de dentelle (détail)

L'un des motifs les plus courants du patchwork moderne s'appelle d'ailleurs le "log cabin", la cabane en rondin, et symbolise en tout cas pour moi le souvenir de ces femmes aventureuses qui n'hésitaient pas à suivre leurs hommes en terre inconnue !

 IMGP1740

Le même motif inséré dans un "bloc" (petite partie d'un patchwork)

Si ce morceau d'histoire vous intéresse, je vous conseille la lecture de la saga « Le Cercle de pierre », de Diana Gabaldon, qui met en scène à différentes périodes de l’histoire les aventures de Jamie Fraser, un Highlander du XVIIIe siècle, et de Claire Beauchamp, une Britannique du XXe siècle : gros livres écrits par une historienne, dépaysement garanti !